Clovis est un gros labrador blond de 4 ans (en 2009). Ce n'était pas le plus brave des chiens en partant mais rien n'aurait pu laisser penser qu'il développerait une phobie intense des orages, des coups de feu et des feux d'artifice. Tout à commencé un beau jour d'été, lorsqu'il était plus jeune; il a eu à affronter seul sur le balcon un orage soudain alors que sa maîtresse était partie faire des commissions. Après cet incident, il s'est mis à avoir une peur bleue de tous les bruits forts. Lorsque le tonnerre se faisait entendre au loin, Clovis grattait le plancher de la maison mobile et a même litéralement défoncé la porte de la chambre à coucher pour se réfugier sous le lit. Sa maîtresse revenait souvent le matin après son quart de travail de nuit pour trouver sa maison saccagée. Après une rencontre avec son vétérinaire elle s'est résignée à lui donner des calmants les jours orageux.

 

 Clovis à son arrivée

Clovis à son arrivée

Un jour elle m'a appelé pour que je garde son chien pour une fin de semaine. Évidement elle m'a informé de son problème et m'a  laissé des calmants "au cas où". Mais moi, je ne suis pas du genre à utiliser beaucoup de médicaments pour moi-même, donc je me suis dit que j'allais chercher ce qui n'allait pas avec Clovis et l'aider à surmonter sa peur. À son arrivée il avait le regard fuyant, les yeux très grands et ne semblait pas très bien. Il avait aussi une drôle de manie, celle de vouloir intensément jouer avec mon chien Logan. À première vue ce n'était pas tellement un problème mais Clovis faisait une obsession de Logan, il le suivait partout et faisait de drôles de bruits quand il était à côté et Logan essayait de se sauver de lui. Ce qui est fascinant, c'est que je gardais un autre chien ce jour là et c'est lui qui m'a montré que Clovis avait un problème en se mettant entre lui et Logan pour l'empêcher de s'en approcher! J'ai cherché un peu sur le sujet et j'ai découvert que les chiens très craintifs pouvaient développer une obsession sur quelque chose qu'ils pouvaient contrôler et qui ne pourrait jamais se retourner contre eux. Certains vont chasser les éclats de lumière, d'autres comme Clovis allaient jouer avec les chiens très soumis. Après le séjour à la pension sa maîtresse remarqua rapidement que son regard avait changé; il avait l'air plus détendu et elle le trouvait même plus beau qu'à l'habitude! Le séjour avec d'autres chiens ainsi qu'une structure différente de celle de sa maison l'avait grandement aidé.

Lors d'un autre séjour chez-moi, j'ai proposé à sa maîtresse d'essayer quelque chose pour vaincre sa peur des bruits forts. Chose qu'elle accepta avec plaisir, se disant prête à tout essayer vu que son problème était très sérieux et stressant. C'était le temps des feux d'artifice de la Chute Montmorency et comme nous ne sommes pas trop loin, on les entend très bien et on les voit aussi parfois. Son séjour était un samedi, justement pendant les feux! Donc, le soir venu, moi et mon chum on s'installe des chaises sur le terrain pour regarder les feux mais surtout, on apporte Clovis avec nous avec chacun une laisse pour le retenir. Les feux durent environ 30 minutes avec une finale intense de 5 minutes. On fait coucher Clovis entre nous deux et on attend. Au premier coup, Clovis se lève d'un coup et cherche à se sauver vers la maison. On le retient et on le recouche avec un "Coucher" ferme sans le chicaner ou lui parler. Un autre feu, il se relève, on le recouche. Il s'est relevé une dizaine de fois. Nous on jasait tranquillement et on ne s'occupait pas de Clovis à part pour le recoucher. Voyant qu'il n'avait aucune chance de se sauver, il s'est mis à trembler de tout son corps tout en respirant très fort. Il restait couché mais tremblait. C'est une bonne chose, parce que cela signifie qu'il évacuait son stress et cherchait un autre moyen de gérer la situation.  Vers la fin, il s'est calmé un peu et ne tremblait plus mais respirait toujours un peu fort. Pour la finale, voyant qu'il était plus calme, je suis allé marcher autour du terrain avec lui. Il ne tentait même pas de se sauver alors que les feux explosaient sans arrêt. J'étais fière de lui mais aussi de moi d'avoir réussi à le désensibiliser un peu.

Je raconte tout ça à sa maîtresse et lui explique aussi comment agir avec lui pour qu'il soit plus à l'aise dans sa tête. De lui fournir de l'exercice régulièrement, d'arrêter de lui laisser faire ce qu'il veut dans la maison, de ne plus lui donner de biscuits quand il gratte la porte de l'armoire et surtout d'arrêter de lui parler comme un enfant! Ça reste comme ça pendant l'hiver, puis au printemps, sa maîtresse me rappelle pour me parler du premier orage qui venait de passer depuis que j'avais gardé son chien. Elle me raconte qu'il était venu la voir pour se faire flatter et se coller, mais elle l'a repoussé et lui disait d'aller se coucher plus loin ce qu'il fit sans problème. L'orage est passé et Clovis est resté relativement calme, couché pas trop loin! Elle n'en revenait pas! Elle me dit que ce que j'ai fait y est sûrement pour quelque chose!

Sûrement que ça a aidé, mais moi je lui dis un gros bravo à elle pour avoir changé d'attitude. Je sais qu'elle le traitera dorénavant davantage comme un chien et non comme un enfant et qu'elle ne répondra plus à ses demandes d'attention pour des biscuits ou des calins. Tout ça l'aura aidé à faire un chien plus stable dans sa tête et moins craintif.


Des nouvelles de l'été 2011!

Tout le monde sait que cet été là a été particulièrement actif côté orage, sans oublier la tempête Irène. 

Sa maîtresse m'appelle au milieu de l'été, toute affolée, me disant: "Tu ne sais pas ce qui s'est passé?!" Moi j'étais toute mal... je me disais ça y est, Clovis a brisé une fenêtre lors d'un orage, il s'est sauvé... il est blessé?... QUOI?!

Elle commence à me raconter l'histoire. Lors d'un gros orage, elle était à la maison. Avant qu'elle ne se rende compte que l'orage arrivait, Clovis a commencé à se promener et à venir la voir pour se faire flatter. Elle le repousse comme elle a pris l'habitude de faire sans en faire de cas. Il se couche près d'elle dans le salon. L'orage arrive, PIF PAF POUF!! ça brasse pas mal. Le vent la pluie et même de la grêle! Finalement, elle me raconte tout ça en détail pendant au moins 20 minutes pour me dire en final que Clovis, est resté couché... bien tranquille! WOW!! C'est vraiment super!!

Et je dois encore féliciter Annick, sa maîtresse. Elle a vraiment changé pour son chien et ce dernier est vraiment plus heureux, on le voit dans ses yeux. Lorsqu'il est revenu pour un séjour chez moi en 2011, il n'avait pas ses yeux tristes comme la première fois. Il avait gardé ses beaux yeux de labrador. Et je sais aussi que souvent, lorsqu'on change pour le bien de son chien, on change aussi à l'intérieur de soi-même. Et je sais qu'Annick est devenue une femme plus forte et plus déterminée. Je le vois dans son chien. Bravo encore!

Et pour ceux qui lisent ce texte, n'hésitez pas à demander de l'aide si votre chien fait des choses étranges. Nos chiens sont nos guides, ils nous indiquent nos problèmes. Lorsqu'on aide son chien, on s'aide soi-même, et on ne peut que s'améliorer.